LIV WESTPHAL – SANS FRONTIERES

Words      Distance
Pictures  Thibaut Grevet

Toute récente championne de france de cross, nous avons eu la chance de partager quelques jours à Iten (Kenya) avec elle pendant sa préparation. Liv Westphal prends le temps de répondre à nos questions, entre deux avions en direction des championnats du monde de Cross au Danemark.

 

Liv tu es née en Italie, tu vis entre la France (Limoges) et l’Espagne (Valence), tu as passé plus de 7 ans aux US (Boston), on a envie d’en savoir un plus sur toi?

Je suis née d’une mère italienne et d’un père français (alsacien!). A l’âge de quatre ans j’ai débarqué à Limoges, que je considère encore comme mon foyer français. J’ai commencé l’athlé en cadette et c’est très rapidement devenu une passion. Les résultats sont vite arrivés et j’ai saisi l’opportunité d’aller étudier aux US grâce à une bourse sportive. Deux mois après le bac, j’ai déposé mes valises à Boston College, université située à 8km du centre ville de Boston. J’y suis allée dans l’optique d’essayer un an, deux ans là-bas… finalement c’est sept ans plus tard et trois diplômes en poche que je suis revenue en Europe! Autant dire que passer un tiers de ma vie à Boston a certainement eu une grosse influence dans ma construction personnelle, tant sur le plan social que sportif. Avec du recul, je suis vraiment contente d’avoir franchi le pas et de m’être formée à l’étranger afin d’élargir mon ouverture sur le monde. J’ai 25 ans et te donner une adresse précise est… compliqué. Et j’adore ça.

 

Tu reviens d’un séjour d’un mois à Iten, tu as partagé tes entrainements avec les meilleurs athlètes mondiaux (Lionel Fracture), c’était une premiere pour toi en terre Kenyane… raconte nous cette experience unique? 

Malgré les deux premieres semaines où j’en ai pas mal bavé pour m’adapter à l’altitude et au dénivelé, les quatre semaines à Iten ont été une experience exceptionnelle. Elles m’ont véritablement enrichie tant sur le plan sportif qu’humain. J’ai débranché la montre GPS, souvent le cerveau, et je me suis concentrée sur mes sensations. Revenir à la base de course. Des parcours aussi beaux que durs, des rencontres de personnes aux nationalités et expériences différentes, des images de cohésion  à l’entrainement que l’on ne voit pas en Occident, m’ont fait repartir avec une grande envie d’y retourner. Je pense avoir beaucoup appris en un mois mais je sais qu’il me rester énormément à découvrir encore. Et je ne pouvais demander mieux que de réaliser mon dernier entrainement avec Lionel Facture, qui a littéralement fait chauffer le terrain de Moiben. Bref, top.

 

Tu as remporté assez facilement le titre de championne de France de cross, est-ce que tu prépares la course de la même manière pour les championnats du monde ? Quel résultat espères-tu ? 

Ma prépa entre les Frances et les Mondes s’est d’abord basée sur une semaine de récupération pour ensuite remettre un peu de rythme avec quelques séances sans exagérer. A ce stade de la saison, qui touche à sa fin demain soir, l’essentiel était de garder un état de fraicheur tant mental que physique. Pour ce qui est de la course: il faudra survivre au parcours! Bien gérer mon effort, s’accrocher, prendre de l’experience pour les années à venir. On a une équipe jeune, pour nous demain c’est du gros bonus! Difficile de trouver les mots pour le décrire, mais le parcours est tellement épique que tout peut se passer… et cela peut jouer en notre faveur. Puis si j’ai survécu à un safari et à sept heures de matatu jusqu’à Nakaru avec la Distance team, je sais que je peux affronter n’importe quel parcours de cross, même celui d’Aarhus.

JO de Tokyo dans un coin de ta tete? bientôt un passage sur marathon? un pronostic temps pour Paris pour le crew Distance?
2020 évidemment dans un coin de ma tête, mais le chemin à parcourir est encore long. Je ne sais pas encore quelle distance je vais cibler, probablement 5000/10000, mais je suppose que cette année sera un bon moyen de voir où j’en suis. Bien sûr, le marathon trotte aussi dans ma tête, mais pas encore…
Des performances épiques sont à venir pour le crew Distance à Paris en 2019. Je ne peux rien divulguer d’autre mais ce que j’ai vu au Kenya était plus que bluffant.
0 Produit
0,00 €

Aucun produit